t.r.c.v.n.a.t.r.c.? alt[DIR] voldotto

 

 

 

 

 

otto, il sait voler aussi...

à Londres. De l'activité abondante de cette organisation caractérisée par une conception particulièrement pacifiste du terrorisme, il ne nous reste que quelques textes, tous datés de l'année 1994 (ce qui explique en partie la confusion relative à la date de naissance de l'organisation ). Les textes qui vont vous être présentés ici ont tous été rédigés par un certain Caoua Serin, membre fantôme de l'organisation ; certaines similitudes dans le style de Caoua, avec la prose de Rico da Halvarez nous conduisent à penser qu'il s'agit en fait de la même personne.icodegagleu
  • DgH9
  • pétition contre la tascation des supports audio et numériques!foilà
    
    [|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||]
    ||                                                                         ||
    ||   vvv   vvv   nnnnnnn    aaaaaa   tt      rrrrrrrr    cccccc  ???????   ||
    ||   vvv   vvv   nnn  nn         a   ttttt   rr    rr   ccc      ?    ??   ||
    ||   vvv   vvv   nnn  nn    aaaaaa   tt      rrrrrrr    cc         ?????   ||
    ||    vv   vv    nnn  nn   a     a   tt      rr   rr    ccc        ?       ||
    ||      vvv    * nnn  nn * aaaaaaa * ttt   * rr   rrr *  cccccc *  *       ||
    ||                                                                         ||
    ||¤!vnatrc-bortch.org:les réactions pertinentes mais non permissives d'emp!||
    c]                                                                         |]
    
    
    un mail qu'Ether-Michel m'adressa avec tact le 26/04/2001.
                                                           RdH
    > foilà, zè chuste bour gonzerfer zelah, bour bublikhazionn
    > "rhébonss à garhabèèl", gui dendait te b'inguisiter !
    > dom bèèh !
    > (bar ayeurhh, â brobo, zing baièèhh, bédidé glaujheh, paävo 
    > nuexenschnuppertael fa rhevrabber !! à pien drè doh, jher 
    > âbbi !)
    > ohrr tônkk :
    > "bichour, ici bituuresztreym@caramail.com,
    > je trouve auj. en ouvrant ma boîte un questionnaire de type 
    > quasi inquisitorial me demandant 
    > en vrac et tout à trac 
    > (beau zeugma, non ?)
    > combien je suis à mon foyer, mes goûts, etc, assorti de 
    > champs obligatoires, gna gna gna...
    > je réponds par l'e-présent, certain que selon la ligne 
    > garantissant que de par la loi informatique et libertés gna 
    > gna gna, cnil du tant et gna gna gna, vous n'userez pas de 
    > ces infos, et d'une, et que vous allez les détruire sur ma 
    > demande comme la loi informatique et libertés du tant gna gna 
    > gna, cnil gna gna gna m'autorise à vous l'enjoindre, et de 
    > deux.
    > vous remerciant : 1/ de votre attention, 2/ de la célérité de 
    > votre réponse adéquate selon les termes de la loi gna gna 
    > gna, à savoir destruction/non conservation (donc, nous sommes 
    > d'accord, non usage, a fortiori non négoce desdites données : 
    > comment pourriez-vous en user les ayant détruites 
    > conformément à la loi gna gna gna.. ? je pose la question.), 
    > 3/ de vous débarrasser de ces données privées qui ne vous 
    > concernent pas dans les 5'' ou plus vite (vous pouvez le 
    > faire, si si...), 
    > et désolé que ça tombe sur vous, le support, j'ai pas trouvé 
    > de bouton "contact" sur l'interface (ça serait agréable 
    > pourtant, et civil, non ?)
    > bienàvouss, bituur esztreym, philologue."
    > 
    > 
    > elles vous saluent.
    > 
    > [otto von s., ça sur-plombe !]
    

    IIIII the jury IIIII

    ilustration2 segment 1 : "g.énération n.ouvelle d'a.grégats p.our b.éton l.éger" . / . par Astrée Galbiatta & Ether-Michel Pillequant // "manifeste hyperpoétique : canal-hypertexte c] " de Ether-Michel Pillequant & Rico da Halvarez, v.n.a.t.r.c.?: / création poétique, métapoétique : le canal-hypertexte intégral : diffusé à partir d'aujourd'hui, 9/10/00, sur la toile-large-mondiale : hypertexte = texte-lien/lien littéral/littera liante : 1er échelon de ce qui sera plus tard défini comme "métasymbiose poïétique internette" : incrémentation des 1ers codes-concepts d'une liaison infinie du texte, du poïeïn, projeté dans l'espace cyberique : navigation pélagique-virtuelle alimentée sans fin, de site en site lié, par la création de poètes & penseurs du monde entier : pipe-line fertile d'invention du sens irriguant les couches du réseau : tendre au cybermonde la rémanente luminescence de ses sens liés en gerbe à même la chair du texte ! // Note de Rico da Halvarez : v.n.a.t.r.c.? vous invite à un road-trip poético-métaphysique à travers ce qui, nous l'espérons comme "elles", sera, arpentant l'esprit de son doux sémillement métallique, ce que j'ose appeler un "funiculaire transnépalais" et pour cause ! / la machine, poursuivant inlassablement sa route, émue de ses infinis tortillements, déraillant parfois, gravira non sans peine les graphies en germe du temps présent, son trajet ininterrompable, zigzagant à travers tant de fleurs et de mots ravira sans doute le cœur de celles qui, d'un instant à l'autre, osèrent un jour l'emprunter. / Poètes et penseurs de tous lieux de l'hyper-monde hypertextualisez vos textes ! // . charte graphique, update 3.3.ae : . // 1. Principe : le canal-hypertexte ne véhicule que des textes de création, poésie & fiction (poèmes, nouvelles, textes courts), ou humanités & philosophie (aphorismes, courts articles). Tout texte à caractère raciste, haineux, pornographique, ou trop prosélyte sera délibérément contourné par le canal-hypertexte. Pour intégrer le canal-hypertexte : publiez sur votre cyberespace/site une/des pages contenant un/des textes de votre composition, intégralement liés de l'un à l'autre (code html : un seul href englobant le texte et pointe vers la page suivante constituée d'un seul texte dans un href, etc...) ; adressez un mail à l'auteur du dernier segment du canal-hypertexte indiquant l'url exacte de la 1ère page de votre segment, il liera sa dernière page à celle-ci ; liez enfin votre dernier texte à l'url-source de l'"hypertexte intégral" : http://www.vnatrc-bortch.org/g0.htm, de manière à toujours reboucler la chaîne textuelle. Invitez d'autres à enrichir le canal-hypertexte, transmettez-leur la charte. // 2.1. Règles graphiques : la présente charte graphique figure avec le titre de la nouvelle série de textes et le nom du nouvel hypernaute sur la 1ère page du nouveau segment du canal-hypertexte (identification claire et accessibilité du canal-hypertexte de n'importe où dans le cyberespace). Chaque page est limitée à une taille raisonnable (écran 15/17" env.) ; le texte, seul élément de chaque page, constitue toujours un lien unique vers le texte suivant (cf. pages déjà publiées sur le canal) ; couleur de fond de page : noir ; couleur de texte : 3 couleurs admises (arbitraire elsaïque) : rouge, vert, bleu ; "//" isole un titre ou marque un paragraphe, "/" marque un saut de ligne. Chaque nouveau texte publié sur le canal-hypertexte devra être signalé à ethermichelpillequant@vnatrc-bortch.org ou ricodahalvarez@vnatrc-bortch.org , ainsi la liste des hypernautes figurera sur la page d'entrée du canal (g0.htm). // 2.2. Amplitude : le canal-hypertexte s'affiche en plein écran (script sur l'url-source) ; pour implémenter ce script sur la page de votre site pointant vers la 1ère page de votre segment, voir dans le code de l'url-source, ou bien adresser un e-mail à Ether-Michel Pillequant ou à Rico da Halvarez.
                                                                              ?.
                 avvvvanvvvvvvvvvvvv       .vvc.....?r?        v.
               vvvarcccccccccccccrtvvv  .vvr....??....?avvn    tvrvvvvvvvvvvvvvvr
            vvvnrcccccccccccccccccctvvvv?..................vvc.vvvvvnaaaaaaaaavvvvvv
            vtcccccccccccccccccccrtn.  ...................   vvvaaaaaaaaaaaaaaaaaavvvv
          vvacccccccccccccccccccraa. ....................  nvvnaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaavvv
         rvtcccccccccccccccccccrar  ....................  vvvaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaanvv
    .vt vvtc?c?ccccccccccccccccar .....................  vvvnnannannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnvvt   vvvvv .
      r.vrcccc?cccccccc?c?cc?ctt  ....................  avvnannnnnnaaaaaaaaaaaaaaaannnnavvvvvvvvvvvvvv
        vaattaaaaaaaatatataatnv. ..................... avarrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr?vnvvnaanvnvvv
       nvrtttrrrrrrrrrrrrrtrrvr ..................... cvvnnttttttttttttttttttttttttttttttrctv. ...?t..v.
       va.?rrrc?crrtttrc???.?t  .......     ..........v  tvatttttvvvvvvnttttttnvvvvvattttttrvvvvvvvva.c?
      .vavv.?.avvctrrt?tvnavvv  ...... .vvvt  ....... .   tattttnv .v  nttttnvvc   vvnttttrravvvv?vvv ac
      tvtvvv??vvv.trrt?vvvvavvv ......avv..vv  ......    .nattttvc    vntttnv.  .   .vttttrrnvvvt.vv. v
      rv.vvv.tvv.rtrrr.nvv...vv .....    ..vv. ......r  vvvttttnv   vvvatttvt  vvv. tnttttrrvvva?vv. av
      tvccvvvn.rcccr.v.ous n.'a.vez t.oujours r.ien c.ompris ?ccr.vvv.?cvv  cvvv?avav  vvvnnttrrvv. tv
      cvt.vvavv.rrcnat.vvv.ccvv   tr  vv   vv.  ac..c  vvvvn.avv   vaavr.vav  vvv   vn.vatrrvvvrv. cv
       va?rvvvv.ccavvv.vvv?ctvv. cvv. vvvvvvvt  vvv .    vc  rvt  .vtac  vav.      vv  aatrtvvn?r..v.
       vvc??.??ctr??cc??.?.t?r.                    .?.rvvvvvvvnvvvvvtavvvvtnvvvvvvvvvnvvatttnnrvvv v
        vrarrrcrrrttcrrrrtttrar ......... .............vvaaaaatannatttaaaattaannnaataaaatttrrt.?...vn
        nva?trrttrrtctrtrtrcttv. ..................... cvattttttttttttttttttttttttttttttttattntt?nvv
        .vntntattttatattttaaaavn. ..................... vvarrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrtvvvvvvvvvvv
        .vtcccccccccccccccccccraa  ....................  tvvnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnavv.crvv
         .va?cccccccccccccccc?cctt. ....................  tvvnaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaavvv    .
           vncccccccccccccccccccran.  ...................  ?vvnaaaaaaaaaaaaaaaaaaaanvvv
            vvaccccccccccccccccccctvn.  ..................   vvvvnaaaaaaaaaaaaaaavvvv
             .vvarccccccccccccccccccrvvan.................vvv  tvvvvvaaaaaaanvvvvvv
               .vvvtrcccccccccccrrvvvv. .nvva.........nvvv        .vvvvvvvvvvvvc
                  vvvvvvnaaanvvvvvv  v       tvvaanvvv
                       rvvvvva.     n.
                                   t.