ya-t/icones/egypte0.gif

[|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||]
||                                                                         ||
||   vvv   vvv   nnnnnnn    aaaaaa   tt      rrrrrrrr    cccccc  ???????   ||
||   vvv   vvv   nnn  nn         a   ttttt   rr    rr   ccc      ?    ??   ||
||   vvv   vvv   nnn  nn    aaaaaa   tt      rrrrrrr    cc         ?????   ||
||    vv   vv    nnn  nn   a     a   tt      rr   rr    ccc        ?       ||
||      vvv    * nnn  nn * aaaaaaa * ttt   * rr   rrr *  cccccc *  *       ||
||                                                                         ||
||¤!vnatrc-bortch.org:les réactions pertinentes mais non permissives d'emp!||
c]                                                                         |]

un mail qu'Ether-Michel m'adressa avec tact le 26/04/2001.
                                                       RdH
> foilà, zè chuste bour gonzerfer zelah, bour bublikhazionn
> "rhébonss à garhabèèl", gui dendait te b'inguisiter !
> dom bèèh !
> (bar ayeurhh, â brobo, zing baièèhh, bédidé glaujheh, paävo 
> nuexenschnuppertael fa rhevrabber !! à pien drè doh, jher 
> âbbi !)
> ohrr tônkk :
> "bichour, ici bituuresztreym@caramail.com,
> je trouve auj. en ouvrant ma boîte un questionnaire de type 
> quasi inquisitorial me demandant 
> en vrac et tout à trac 
> (beau zeugma, non ?)
> combien je suis à mon foyer, mes goûts, etc, assorti de 
> champs obligatoires, gna gna gna...
> je réponds par l'e-présent, certain que selon la ligne 
> garantissant que de par la loi informatique et libertés gna 
> gna gna, cnil du tant et gna gna gna, vous n'userez pas de 
> ces infos, et d'une, et que vous allez les détruire sur ma 
> demande comme la loi informatique et libertés du tant gna gna 
> gna, cnil gna gna gna m'autorise à vous l'enjoindre, et de 
> deux.
> vous remerciant : 1/ de votre attention, 2/ de la célérité de 
> votre réponse adéquate selon les termes de la loi gna gna 
> gna, à savoir destruction/non conservation (donc, nous sommes 
> d'accord, non usage, a fortiori non négoce desdites données : 
> comment pourriez-vous en user les ayant détruites 
> conformément à la loi gna gna gna.. ? je pose la question.), 
> 3/ de vous débarrasser de ces données privées qui ne vous 
> concernent pas dans les 5'' ou plus vite (vous pouvez le 
> faire, si si...), 
> et désolé que ça tombe sur vous, le support, j'ai pas trouvé 
> de bouton "contact" sur l'interface (ça serait agréable 
> pourtant, et civil, non ?)
> bienàvouss, bituur esztreym, philologue."
> 
> 
> elles vous saluent.
> 
> [otto von s., ça sur-plombe !]
1. Principe : le canal-hypertexte ne véhicule que des textes de création, poésie & fiction (poèmes, nouvelles, textes courts), ou humanités & philosophie (aphorismes, courts articles). Tout texte à caractère raciste, haineux, pornographique, ou trop prosélyte sera délibérément contourné par le canal-hypertexte. Pour intégrer le canal-hypertexte : publiez sur votre cyberespace/site une/des pages contenant un/des textes de votre composition, intégralement liés de l'un à l'autre (code html : un seul href englobant le texte et pointe vers la page suivante constituée d'un seul texte dans un href, etc...) ; adressez un mail à l'auteur du dernier segment du canal-hypertexte indiquant l'url exacte de la 1ère page de votre segment, il liera sa dernière page à celle-ci ; liez enfin votre dernier texte à