Conférence v.n.a.t.r.c.? au capcMusée d'art Contemporain (Bordeaux-France) - dévernissage PERAV'PROD - 28/29/30 mars 2003


Ecoutez la konfërence que v.n.a.t.r.c.? a prononcé
pour vous au capcMusée de Bordeaux
dévernissage perav'prod™ les 28-29-30 mars 2003 !
authentiques R.obots G.ascons B.ourrés !


Listen to the konfërence v.n.a.t.r.c.? pronounced for you at the capcMusée of Bordeaux
perav'prod™'s exhibition "devarnishing" March 28-29-30ths 2003 ! authentic R.obots G.ascons B.ourred !


aaaaaahhhhhhhhaaaaaaaaahhhhhhhhhaaaaaaaahhhhhhhhaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
                                                       Â¤
revendicadzionn officielle de l'action dévernissage par v.n.a.t.r.c.?
-> arttrash/ welcome

"Ô e-liseur,

Le site dans l'espace duquel tu t'aventures relate une longue épopée, elles te le garantissent : tu peux les en croire, ce qu'elles disent est très vrai. Les textes, les images, les sons que tu croiseras sur ton chemin te sembleront parfois abstrus, parfois insolents, parfois ineptes, le temps est cruel.

Elles n'ont pas cependant voulu modifier, bien qu'elles l'eussent pu, ces pâles témoins de l'incroyable activité par elles toutes entières motivée : l'histoire de leur sublime création : v.n.a.t.r.c.?.

De 1930 à 1997, plus de 40000 personnalités travaillèrent à l'édification de leur dogme, elles les en remercient donc. Ce qui les chagrine le plus, c'est que de ce grand œuvre ne subsistent que des miettes : un incendie décida du sort de plus de soixante-cinq ans de travail pour leur gloire. Quelle avanie pour elles..."*

à Königsberg, le 27 janvier 2050

Otto von Strassenbach

 

Otto dans un costume de parade, vers 1996...

poète, stratège et viveur siléso-allemand né à Königsberg en 1781.

* Voici donc les traces, sauvées par quelques sages anonymes mais tenaces : moi-même, mon pupille Karl Burnous et mon assistant Bituur Esztreym, de l'intense production concaténante où s'agglomérèrent les témoignages et trouvailles des glorieux Ur-I-machinautes conduits par le merveilleux Otto von Strassenbach, mon maître, à la fin du XXe siècle. C'est grâce à eux on le sait maintenant, que tout ça nous est parvenu, en quel état... On estime n'avoir sauvé que 0,003% du matériel et des archives d'époque... L'incendie qu'évoque mon maître ravagea en 2001 son château troglodytique de Prszmisl, où étaient entreposées sur 130 niveaux souterrains les archives et collections de v.n.a.t.r.c.?. (à New New York, Arctique, 33.10.2113 - Kurt Blinis)

EXORCISTE DE STYLE

cdésolé, le bortch de Brno est en rupture de stock... la coruscance de leut atavisme bariolé : liesse fondatrice de la R

 

 

DE CATENA LEGENDA LABYRINTHORUM

ARTIS I-MACHINANTIS...

Brno : 1998, 2050, 2113

 

Pour susciter la réflexion chez le regardeur, il nous semble totalement inutile et crétin de faire sauter un grand magasin un samedi après-midi ( c'est bête, dégradant, atroce et pas du tout plastique ), nous préférons l'onomatopée BOOM à ce qu'elle exprime ( fin de l'interlude ) ; notre but étant essentiellement artistique, vous n'avez toujours rien compris ? ne pouvait donc qu'adopter une attitude zazou/dadaïste, ou zazaïste si l'on veut afin d'erraser efficacement les facades pourries des derniers bastions de l'académisme. Notre méthode : se dégager du cadre muséal, dégager le cadre muséal.


notre mailing-liste est là pour accueillir vos suffrages.

un mail qu'Ether-Michel m'adressa avec tact le 26/04/2001.
                                                       RdH
> foilà, zè chuste bour gonzerfer zelah, bour bublikhazionn
> "rhébonss à garhabèèl", gui dendait te b'inguisiter !
> dom bèèh !
> (bar ayeurhh, â brobo, zing baièèhh, bédidé glaujheh, paävo 
> nuexenschnuppertael fa rhevrabber !! à pien drè doh, jher 
> âbbi !)
> ohrr tônkk :
> "bichour, ici bituuresztreym@caramail.com,
> je trouve auj. en ouvrant ma boîte un questionnaire de type 
> quasi inquisitorial me demandant 
> en vrac et tout à trac 
> (beau zeugma, non ?)
> combien je suis à mon foyer, mes goûts, etc, assorti de 
> champs obligatoires, gna gna gna...
> je réponds par l'e-présent, certain que selon la ligne 
> garantissant que de par la loi informatique et libertés gna 
> gna gna, cnil du tant et gna gna gna, vous n'userez pas de 
> ces infos, et d'une, et que vous allez les détruire sur ma 
> demande comme la loi informatique et libertés du tant gna gna 
> gna, cnil gna gna gna m'autorise à vous l'enjoindre, et de 
> deux.
> vous remerciant : 1/ de votre attention, 2/ de la célérité de 
> votre réponse adéquate selon les termes de la loi gna gna 
> gna, à savoir destruction/non conservation (donc, nous sommes 
> d'accord, non usage, a fortiori non négoce desdites données : 
> comment pourriez-vous en user les ayant détruites 
> conformément à la loi gna gna gna.. ? je pose la question.), 
> 3/ de vous débarrasser de ces données privées qui ne vous 
> concernent pas dans les 5'' ou plus vite (vous pouvez le 
> faire, si si...), 
> et désolé que ça tombe sur vous, le support, j'ai pas trouvé 
> de bouton "contact" sur l'interface (ça serait agréable 
> pourtant, et civil, non ?)
> bienàvouss, bituur esztreym, philologue."
> 
> 
> elles vous saluent.
> 
> [otto von s., ça sur-plombe !]
Trouvé par: AltaVista
http://frpat.com/resentfrench.htm
[ Traduire ]
I burn the pine !